:: aperçu :: Maison d’enfants de Bhaktapur

Thanaka a ouvert le centre de Bhaktapur en janvier 2004.

L’orphelinat de la ville, comme on se plait à le nommer au sein de l’association, accueille une douzaine d’enfants qui, outre le fait qu’ils soient scolarisés, y reçoivent soins, nourriture, vêtements mais aussi une éducation à l’hygiène et à la santé.

Pour gérer cette structure, l’association s’appuie sur les compétences de Prithivi et Surya.

Pour se tenir informé de l'état d'avancement des actions menées par Thanaka, laissez votre email ! ! !

Bhaktapur années après années

A Bhaktapur (Népal), Thanaka a ouvert son second centre en janvier 2004.

Après avoir été scolarisés, les enfants y recoivent soins, nourriture, vêtements mais aussi une éducation à l’hygiène et à la santé.

Cette structure d’accueil est géré par Prithivi, un ami népalais et sa femme Surya.

 Courant 2005

Six nouveaux enfants sont arrivés courant mars 2005. Ils sont donc désormais douze. Le centre a atteint sa capacité d’accueil maximale. Ces nouvelles arrivées ont entrainé une nouvelle organisation matérielle (achats de lits, vaisselle, uniformes pour l’école, et machine à coudre pour Surya, ...).

Sunjeep
Sunjeep avait un comportement difficile à gérer aussi bien à l’école que dans la structure de Bhaktapur. Il paraissait difficile de le garder près des autres enfants et Prithivi et Surya n’avaient pas la compétence pour lui apporter l’aide psychologique dont il relevait.
Des contacts ont été pris avec une autre Association « Voice of Children » spécialisée dans les problèmes de ce type. Thanaka s’engage à prendre en charge les coûts de prise en charge de Sunjeep par cette association.

 Courant 2006

Le centre a subi quelques réaménagements.

  • Afin de leur offrir plus d’intimité, une cloison a été posée dans la grande chambre des enfants ; filles et garçons sont désormais séparés.
  • Dans un souci d’améliorer leur confort, les matelas ont été surélevés (ils reposaient jusqu’alors à même le sol).
  • Ne bénéficiant plus d’aucune aide extérieure pour faire la lessive, cette tâche ne reposait plus que sur Prithivi et Surya. Les enfants devant alterner régulièrement entre leurs deux uniformes scolaires, il est apparu nécessaire d’acquérir une machine à laver.

 Courant 2007

En février 2007, Prithivi et Surya peuvent être fiers d’annoncer la naissance de leur petit Elex , dont le prénom deviendra Chayan (prononcer Tso-Yan) après qu’un astrologue ait précisé qu’il fallait mieux que le prénom commence par un "C"...

En juin 2007, Manish et Ekta ont émis le souhait de quitter la structure d’accueil pour réintégrer leur cercle familial.
Une fillette, Bundu, a donc été accueillie dès juillet 2007, à l’age de 9 ans. Elle s’est parfaitement intégrée au groupe.

L’école privée dans laquelle les enfants suivent leurs cours fournit de très bons résultats. Les enfants connaissent tous une très bonne réussite scolaire ; leur niveau d’anglais notamment est excellent (meilleur notamment que celui de bien des membres français de l’association !!!).

 Courant 2008

La structure d’accueil atteint de nouveau sa capacité maximale. Un nouvel enfant y a été accueilli. Il s’agit d’un garçon de onze ans, Raju qui n’a plus de mère et dont le père boit. Les conditions dans lesquelles il vit, à Old Thimi, avec ses trois frères et sœurs, semblent avoir ému Prithivi.

JPEG

Les onze autres enfants sont passés en classe supérieure et ont changé comme prévu d’uniforme.

Suite au changement de gouvernement intervenu au Népal, de nombreuses nouvelles mesures sont prises par les autorités. Dans ce cadre, le centre a reçu, à deux reprises, la visite d’enquêteurs diligentés par le Ministère des affaires sociales du Népal. Ceux-ci avaient pour mission de recenser et réglementer les maisons d’enfants au Népal. Sur 640 maisons d’enfants que compte le pays, seules 220 ont été enregistrées officiellement.
Le centre de Bhaktapur a été classé en catégorie A qui correspond au plus haut niveau (enfants scolarisés, nourris et recevant des soins). Les enquêteurs ont été agréablement surpris par la qualité des prestations ; 2% uniquement des maisons d’enfants recensées bénéficient de cette catégorie.

Question pratique,

  • des toilettes ont été construites à l’extérieur de la maison ;
  • l’intérieur de la maison a été repeint et des ampoules basse consommation le rendent bien plus lumineux.

 Courant 2009

Pour répondre aux préconisations du Bureau des Affaires Sociales, l’organisation matérielle a été revue pour permettre de séparer les garçons et les filles dans deux pièces bien distinctes. La salle à manger du rez-de-chaussée est maintenant aussi dédiée au travail et au jeu. La pièce du premier étage qui servait de salle de travail s’est quand à elle, transformée en chambre de garçons. Les filles sont seules à occuper la chambre du deuxième étage. Cette nouvelle organisation donne totale satisfaction : la maison semble plus spacieuse, les enfants circulent davantage et s’isolent aussi plus facilement.

JPEG

Globalement, les enfants sont en pleine forme. Il n’y a pas eu d’infections ou de maladies importantes. Les résultats scolaires restent bons. Raju, le dernier arrivé, s’adapte trés bien à son école et parvient à combler son retard. Celle qui éprouve le plus de difficultés est Bindu. Au népal l’année civile et scolaire se termine dans un mois. A l’instar des années précédentes il faudra prévoir des frais de scolarisation pour Avril.

Tout le monde manifeste beaucoup de gratitude vis à vis des "Thanaka’s members" de leurs actions. Les petits cadeaux et courriers que chaque membre rédige sont grandement appréciés. Les enfants ont écrit en février plus de 100 lettres à redistribuer. Les enfants de Bhaktapur cherchent visiblement à se faire de nouveaux copains chez les mini thanaka members.

Du haut de ses 23 mois Chayan devient un vrai chef de bande. Il est particulièrement éveillé et parle déja parfaitement.

Les services municipaux coupent de plus en plus l’arrivée d’eau. Par deux fois, Prithivi a fait livrer des camions citerne pour remplir la cuve de la maison. Une pompe a été acheté pour tirer un peu d’eau (pas consommable) dans un puit situé derrière la maison.
Il a fallut effectuer le curage des sanitaires. Un camion est venu de Katmandou pour vider la fosse qui n’avait jamais été vidangée.

 Courant 2010

Départ de Raju et Sajan

Courant janvier, à la suite de quelques jours de vacances dans sa famille, Raju (le dernier enfant accueilli) n’a pas souhaité réintégrer l’orphelinat. Sa soeur qui avait été accueilli dans une famille, a fait la même chose. Prithivi a tout tenté en vain, Raju ne donne pas d’explications. Visiblement Raju était habitué à être en liberté dans la rue et avait du mal à s’adapter à son nouveau rythme scolaire. Prithivi m’a dit avoir mal au coeur de voir Raju dormir avec sa soeur dans un taudis de 2 m². Les voisins de la famille ont aussi témoignés leur incompréhension. D’après eux, il paraissait en meilleur santé depuis qu’il était à Duwakot.
En juin, Sajan a également souhaité retourner dans sa famille. Il pourrait suivre la mauvaise influence de son grand frère, de 13 ans son aîné.
Tous les autres enfants se portent extrêmement bien. Ils travaillent leurs cours dès 6 heures du matin, les résultats scolaires sont aux rendez-vous.

Un point sur l’équipement

JPEG

Les enfants de Duwacoat grandissent, les comportements changent, ils délaissent un peu les jeux. C’est dans cette perspective qu’un ordinateur a été acheté pour équiper le centre d’accueil. Pour palier aux coupures électriques, un ordinateur portable a été choisi. Logiquement les enfants auront accès à l’ordinateur le samedi après midi après la grande toilette et le grand rangement hebdomadaire. Cet achat avait déjà été prémédité en novembre, à la suite d’une ventre effectuée par les filles de BTS ESF du lycée Simon-Weil de Dijon. Ces dernières avait souhaité que l’argent récolté finance du matériel pédagogique dans les deux maisons d’enfant.
La maison était déjà équipé d’un ancien PC qui servaient plus particulièrement à regarder la télévision. Prithivi a donné ce PC à l’école de Cuka. En remplacement, un téléviseur a été acheté.

De nouveaux uniformes scolaires ont été achetés, de couleur verte. L’école dans laquelle les enfants suivent leur cours a en effet fusionné avec une autre, d’où la nécessité d’opter pour une nouvelle couleur. Ils gardent la moitié de la semaine un uniforme rouge.

Pour répondre aux demandes du ministère des affaires sociales, l’association Thanaka a équipé le centre de lits superposés.

Recommandations du ministère des affaires sociales

JPEG

La maison d’enfants de Bhaktapur est soumise à des contrôles relativement fréquents de la part du ministère des affaires sociales.

Celui-ci demande de nombreuses informations sur les familles et menaçait de renvoyer les enfants qui ont des parents dans leur famille, même si ceux-ci sont défavorisés. Il suggère que Thanaka finance les études malgré tout. Thanaka s’oppose à cette demande mais s’y contraindra si cela s’avère nécessaire. Si cela arrivait, la mesure concernerait trois enfants : Sabin, Laxmi et Alisha.

Une documentation a été rédigée par le Ministère permettant de préciser les conditions à remplir pour les maisons qui accueillent des enfants : le personnel accueillant, le nombre de pièces minimal, le nombre minimum d’enfants.

L’association fera tout son possible pour répondre aux demandes du ministère mais devra alors faire face à certaines difficultés. Le nombre de pièces exigées contraindrait par exemple l’association à déplacer le centre, sous réserve de trouver une maison appropriée, ce qui ne sera pas simple à réaliser.

Un projet éducatif avec le passage de Léo

En cours de l’été 2010, l’association Thanaka a autorisé la venue d’un jeune français, Léo, jusqu’alors en mission humanitaire en Inde depuis quelques mois.

Dessinateur maquettiste en arts graphiques, Léo a proposé aux enfants de réaliser un petit livre de 10 contes et légendes. Chaque enfant a eu le loisir de sélectionner des contes, de les saisir sur ordinateur, de les mettre en page et de les illustrer.

Un vrai projet éducatif, permettant aux enfants du centre d’utiliser l’ordinateur mis à leur disposition et de développer en eux une approche créative.

Témoignage

A voir : la vidéo réalisée et commentée par Richard sur le centre de Bhaktapur.

A lire

Le "mot des enfants de Bhaktapur".


Publié le 25 juin 2008, mis à jour le 9 avril 2011 , par Eric Cuziat


Partager cette page

Références et liens

  • Citta

    L’asso­cia­tion (amé­ri­caine) gère plu­sieurs pro­jets sur le Népal et l’Inde entre autres. Thanaka doit (...)
  • Garuda

    L’asso­cia­tion Garuda mène prin­ci­pa­le­ment deux acti­vi­tés. Tout d’abord, elle par­ti­cipe à (...)
  • MeroNepali : dictionnaire Français - Népalais

    Le Premier, Seul et Unique Dictionnaire Franco-Népali Online Sonore Interactif et Gratuit ! The (...)
  • S.O.S. Enfants

    SOS Enfants est une asso­cia­tion huma­ni­taire qui offre une aide à l’enfance dans le monde. (...)

Dernière manifestation

Recherche
Connexion
Liste de diffusion
Devenir membre du site

Vous inscrire sur ce site

Entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous. Vous recevrez à cette adresse un courrier de confirmation d’inscription et un lien. Ce lien vous permettra de sélectionner les listes de diffusion publiées ici.

Liste de diffusion :

Contact

Contacter l'association

Association Thanaka
20B Grande Rue
21380 - Messigny et Vantoux
 

Contacter un membre contributeur


Dans la presse

5/12/2014
L’asso­cia­tion Thanaka ­or­ga­nise samedi et diman­che, une expo­si­tion-vente de pro­duits d’arti­sa­nat asia­ti­que au profit de ses actions pour les jeunes (...)
24/05/2014
Basée à Messigny-et-Vantoux, l’asso­cia­tion Thanaka a orga­nisé une expo­si­tion-vente d’objets arti­sa­naux en pro­ve­nance du Népal. Les sommes récol­tées (...)
24/11/2012
L’expo­si­tion-vente d’arti­sa­nat asia­ti­que orga­ni­sée par l’asso­cia­tion Thanaka - qui mène des pro­jets de coo­pé­ra­tion en faveur des pays en voie de (...)

Pages 1 | 2 | 3 | 4

Association Thanaka - 20B Grande Rue - 21380 - Messigny et Vantoux
 -  RSS 2.0 - Mentions légales et crédits
Ce document est issu du site Internet de l'association Thanaka : http://www.thanaka.org.
Les droits de reproduction sont réservés.