/ Association THANAKA / Présentation de l’association / François Szlapka : « Ces autres visages... ces autres (...)
:: aperçu :: Présentation de l’association

Pourquoi Thanaka ?
Hormis la sonorité mélodieuse du mot il nous fallait adopter une dénomination originale qui évoque l’Asie mais aussi les couleurs, la lumière, la chaleur. Le Thanaka est une essence de bois exotique. On le rencontre plus particulièrement en Birmanie où les femmes le broient et le mélangent avec un peu d’eau avant de l’appliquer sur les joues. Le Thanaka est utilisé pour se protéger et se valoriser.

« Protéger » et « valoriser », deux missions que nous nous sommes fixées.

Pour se tenir informé de l'état d'avancement des actions menées par Thanaka, laissez votre email ! ! !
Les voyages, une extraordinaire école de pensées - Article issu du Bien Public

François Szlapka : « Ces autres visages... ces autres ailleurs »

C’est en 1992 que François Szlapka, (...) professeur, prend goût au voyage... une révélation, une passion. Depuis il n’a de cesse de partir à la découverte d’autres cultures, d’autres peuples. Rencontre.

JPEG

Ces autres visages, ces autres ailleurs, sont ceux de ces enfants courant, criant, au vent violent, au milieu des jungles birmanes, dans les décors nippons aux cimes népalaises qu’il parcourt seul, à pied, à cheval ou à dos-d’âne jusqu’accroché aux toits des bus. Ces autres visages, c’est encore l’œil du vieillard épuisé penché sur le rebord perdu de la cité indienne, celle de Gaya ou de Gorakhpur bordant le nord de Calcutta. François Szlapka, professeur de vente au lycée Simone-Weil, explorateur de nouvelles consciences, parcourt depuis 1992, les chemins d’Asie.
« L’île de Nias, écrit François, fait partie en Indonésie de l’archipel des Mentawai. J’y trouvais un peuple très démuni laissé pour compte par les corrupteurs lointains de Jakarta... C’est ici que des centaines d’enfants étaient livrés à eux-mêmes, alors que les parents travaillaient un peu plus loin, au sein des cocoteraies. Après des moments forts agréables d’échange et de complicité, ils nous escortaient à travers le village... puis stoppaient, près des dernières pierres mégalithiques (...). A partir de là, leurs chants mélancoliques nous accompagnaient sur plusieurs centaines de mètres. Je tentais innocemment de questionner Rafaël pour savoir si les habitants d’ici connaissent la contraception. A ma question : « Pourquoi autant d’enfants ? », il me répondait le plus simplement du monde que les familles pouvaient avoir une douzaine d’enfants et qu’ainsi ils conservaient l’espoir d’en garder au moins un ».

Partage et solidarité
François Szlapka est un enfant de Pologne. C’est là-bas qu’il tirera tout autour des valeurs de partage et de solidarité qu’entretenaient alors ses parents, la source de ses voyages. Des parents qui dès le lendemain de la Seconde Guerre mondiale déposent leurs valises dans le bassin minier de Montceau-les-Mines.
François grandit au cœur de la communauté polonaise, ses décors sont alors la mine ; ses odeurs, le souffre et le charbon ; ses images, celles de ces « gueules noires » qui se retrouvaient le soir autour de la table familiale. Après un bac commercial obtenu au lycée général de Montceau-les-Mines, puis un cursus universitaire de marketing à Besançon qui le dirige vers l’enseignement des sciences commerciales, le jeune diplômé de 25 ans intégrera en 1990 le lycée Simone-Weil où il enseigne aujourd’hui la vente et le commerce.
Le voyage est ton père ; quand tu te seras trouvé tu rentreras, et la terre sera ta mère (dicton du peuple Zanskar).
François Szlapka entreprend son premier grand voyage en 1992 à destination du Sri Lanka. Un choix délibéré, né du hasard, avouera-t-il, le conduit ainsi seul au cœur de l’océan indien jusqu’à l’aéroport de Colombo sur les terres de l’ancien Ceylan. Là, il découvre le cinghalais et le tamoul, cherche à en maîtriser les premiers rudiments. Le jeune enseignant aux milles et unes curiosités rencontre les habitants de l’île, partage leur quotidien, s’initie aux coutumes et pratiques locales. Le voyage est une révélation.

JPEG

Plus de 30 pays visités
De retour en France, François Szlapka, célibataire et sans enfant, s’interroge sur l’orientation qu’il souhaite donner à sa vie. Il repartira. C’est au tour désormais du Népal et du Tibet dont les cultures et les approches humaines l’époustouflent. « Les habitants, confie-t-il, communiquent d’une manière beaucoup plus sensorielle, si éloignée de nos expressives et gestuelles occidentales. Leur humilité et leur simplicité, malgré les manques et privations qu’ils subissent, sont pour ma part, conclut-il d’extraordinaires écoles de pensées... »
Depuis une petite dizaine d’années, François Szlapka part à l’occasion de chaque vacance scolaire. « Quand il n’est pas avec en classe, il est quelque part en Asie... », confient ses proches. Au total, plus d’une trentaine de destinations comprenant des pays comme la Birmanie, l’Indonésie, le Tibet, la Malaisie, la Chine, les Philippines, la Thaïlande, le Vietnam, le Laos, le Cambodge ou encore les pays d’Amérique du sud ou d’Afrique du nord.

Jean-Christophe ROUX

L’association Thanaka : Le monde autrement
L’association est née en 2001 sous l’impulsion de François Szlapka. « Je trouvais dommage de partir avec un sac à dos à moitié vide. J’ai alors commencé à emporter des médicaments... et puis j’ai vite offert un cadre officiel à la structure ». Aujourd’hui, l’association Thanaka, qui compte une centaine d’adhérents, mène des actions de coopération et d’aide humanitaire en direction des pays asiatiques en voie de développement. « Hormis la sonorité mélodieuse du mot Thanaka, explique-t-il, il nous fallait adopter une dénomination originale qui évoque l’Asie mais aussi les couleurs, la lumière et la chaleur ». C’est pourquoi ils ont choisi ce nom, Thanaka, une essence de bois exotique.


Publié le 21 mars 2007, mis à jour le 28 octobre 2009

Articles liés

L’esprit Thanaka

Histoire de ressentir un peu les motivations qui guident les membres de l’association.



Pièces jointes

Partager cette page

Références et liens

  • Namasté - Pérégrinations orientales

    S’il y a des sites qui sont incontour­na­bles, celui de François Szlapka en fait indis­cu­ta­ble­ment (...)
  • Michel Lagarde

    Photographe pas­sionné, Michel Lagarde pro­pose sur son site quel­ques ins­tan­ta­nés, saisis au gré de (...)
  • Voyages et rêves

    Vous rêvez de par­cou­rir le monde... vous rêvez de pays loin­tains, de riva­ges et de visa­ges (...)
  • CapAsie

    CapAsie vous invite à un voyage vir­tuel vers les contrées du soleil levant à tra­vers un carnet (...)

Pages 1 | 2

Dernière manifestation

Recherche
Connexion
Liste de diffusion
Devenir membre du site

Vous inscrire sur ce site

Entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous. Vous recevrez à cette adresse un courrier de confirmation d’inscription et un lien. Ce lien vous permettra de sélectionner les listes de diffusion publiées ici.

Liste de diffusion :

Contact

Contacter l'association

Association Thanaka
20B Grande Rue
21380 - Messigny et Vantoux
 

Contacter un membre contributeur


Dans la presse

5/12/2014
L’asso­cia­tion Thanaka ­or­ga­nise samedi et diman­che, une expo­si­tion-vente de pro­duits d’arti­sa­nat asia­ti­que au profit de ses actions pour les jeunes (...)
24/05/2014
Basée à Messigny-et-Vantoux, l’asso­cia­tion Thanaka a orga­nisé une expo­si­tion-vente d’objets arti­sa­naux en pro­ve­nance du Népal. Les sommes récol­tées (...)
24/11/2012
L’expo­si­tion-vente d’arti­sa­nat asia­ti­que orga­ni­sée par l’asso­cia­tion Thanaka - qui mène des pro­jets de coo­pé­ra­tion en faveur des pays en voie de (...)

Pages 1 | 2 | 3 | 4

Association Thanaka - 20B Grande Rue - 21380 - Messigny et Vantoux
 -  RSS 2.0 - Mentions légales et crédits
Ce document est issu du site Internet de l'association Thanaka : http://www.thanaka.org.
Les droits de reproduction sont réservés.