/ Association THANAKA / Maisons d’enfants / Maison d’enfants de Gaïkhur / Traffic Jam, quand la pénurie d’essence empêche tout (...)
:: aperçu :: Maison d’enfants de Gaïkhur

Situé à flanc de colline, au coeur de la région de Gorkha, le centre de Gaïkhur accueille une douzaine d’enfants. Ancien centre des impôts durant la période coloniale, la maison de briques rouges appartient aujourd’hui à une famille népalaise. Faute de pouvoir l’occuper, elle a souhaité y développer une activité sociale. Elle a ainsi alloué à l’association Thanaka le rez de chaussée et le premier étage.

Le centre est géré par Thuli Kanchi et Madhu.

Pour se tenir informé de l'état d'avancement des actions menées par Thanaka, laissez votre email ! ! !

Traffic Jam, quand la pénurie d’essence empêche tout déplacement

Une grosse déception pendant ces vacances fut de ne pas pouvoir monter à Gaïkhur. Quel dommage, je m’en était pourtant fait une priorité ! Au fil des années la situation économique du Népal ne s’arrange pas. Cet hiver, alors que les cours d’eau sont au plus bas en raison de la saison sèche, les centrales hydro-électriques ne tournent pas à plein régime. Dans la vallée de Katmandou le courant est coupé six heures par jour, chaque quartier ou village est délesté à tour de rôle. Faut être népalais pour supporter. C’est comme chez nous la vie quotidienne augmente de plus en plus et les népalais subissent de nombreuses pénuries (le gaz par exemple). Au milieu de cela, le contexte politique reste toujours aussi trouble. Depuis qu’ils ont limogé le roi ils ne parviennent pas à s’entendre sur le régime démocratique à mettre en place. On aura bientôt la troisième tentative d’élections parlementaires.

Le Teraï (région agricole du sud) profite de la situation pour tenter de tirer son épingle du jeu. Il souhaite obtenir plus de poids dans les institutions et les administrations du pays. Aidé par des groupes extrémistes indiens il revendique même son indépendance. C’est la grève générale et les insurrections dans cette région instable. Aussi, les gens de la région bloquent les routes et empêchent les acheminements de marchandises en provenance de l’Inde. C’est le seul moyen d’accès. Regardez la carte du Népal, les Chinois gourmands au nord et les Indiens au Sud, c’est tout !

Bref, tout cela pour vous expliquer la pénurie de pétrole que vit actuellement l’ensemble du pays. Dans la vallée de Katmandou, j’ai vu la situation routière se dégrader de jour en jour. Moins de traffic mais plus de bouchons, c’était le paradoxe. Moins de bus circulaient et ils étaient archi-bondés. Devant les stations essence des files interminables de taxis, de bus, de camions. Méthode népalaise, on passe à gauche, on passe à droite, on se faufile, on klaxonne... Résultats des pagailles monstrueuses. La semaine dernière il fallait deux heures, voire plus, pour parcourir les 16 kilomètres qui séparent Bhaktapur de Kathmandou. Les derniers jours où j’étais au Népal l’armée finissait par encadrer certains convois de camions pétroliers pour éviter la rupture totale.

J’aurais pu monter à Gaïkhur la première semaine mais j’ai préféré monter à Birta Deurali et attendre Pascale qui arrivait le samedi. Je le regrette. Nous avons tenté le coup avec Prithivi, les sacs étaient prêts le mardi matin de la deuxième semaine. Nous n’avons jamais réussi à partir à Gaïkhur. J’aurais tant aimé revoir les enfants, mesurer l’évolution, vous envoyer des photos ... Heureusement qu’Anne Sophie avait pu s’y rendre en decembre ! Prithivi et Dhana m’ont tout de même promis de monter des affaires dès que la situation s’arrangerait.

En revanche, j’ai pu rencontrer Sunil (le propriétaire de la maison de Gaïkhur) sur Katmandou. Celui-ci me dit être de plus en plus occupé. Il figure même sur les listes électorales pour les prochaines législatives. Lui aussi avait envie de remonter dans son village natal samedi dernier et reporte son projet. Nous lui avons fourni un kit solaire comme ceux achetés dans le village de Dhana. Je lui ai également glissé la somme d’argent nécessaire pour qu’il puisse changer la literie (matelelas, couvertures, oreillers). Tout cela a du bien vieillir.

Ce sont les nouvelles bien maigres que je peux vous apporter de Gaikhur.

François


Publié le 23 février 2008, mis à jour le 11 mars 2008 , par François Szlapka

Articles liés

Visites des lieux

Une vision succinte des projets que l’association mène.



Partager cette page

Références et liens

  • Citta

    L’asso­cia­tion (amé­ri­caine) gère plu­sieurs pro­jets sur le Népal et l’Inde entre autres. Thanaka doit (...)
  • Garuda

    L’asso­cia­tion Garuda mène prin­ci­pa­le­ment deux acti­vi­tés. Tout d’abord, elle par­ti­cipe à (...)
  • MeroNepali : dictionnaire Français - Népalais

    Le Premier, Seul et Unique Dictionnaire Franco-Népali Online Sonore Interactif et Gratuit ! The (...)
  • S.O.S. Enfants

    SOS Enfants est une asso­cia­tion huma­ni­taire qui offre une aide à l’enfance dans le monde. (...)

Dernière manifestation

Recherche
Connexion
Liste de diffusion
Devenir membre du site

Vous inscrire sur ce site

Entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous. Vous recevrez à cette adresse un courrier de confirmation d’inscription et un lien. Ce lien vous permettra de sélectionner les listes de diffusion publiées ici.

Liste de diffusion :

Contact

Contacter l'association

Association Thanaka
20B Grande Rue
21380 - Messigny et Vantoux
 

Contacter un membre contributeur


Dans la presse

5/12/2014
L’asso­cia­tion Thanaka ­or­ga­nise samedi et diman­che, une expo­si­tion-vente de pro­duits d’arti­sa­nat asia­ti­que au profit de ses actions pour les jeunes (...)
24/05/2014
Basée à Messigny-et-Vantoux, l’asso­cia­tion Thanaka a orga­nisé une expo­si­tion-vente d’objets arti­sa­naux en pro­ve­nance du Népal. Les sommes récol­tées (...)
24/11/2012
L’expo­si­tion-vente d’arti­sa­nat asia­ti­que orga­ni­sée par l’asso­cia­tion Thanaka - qui mène des pro­jets de coo­pé­ra­tion en faveur des pays en voie de (...)

Pages 1 | 2 | 3 | 4

Association Thanaka - 20B Grande Rue - 21380 - Messigny et Vantoux
 -  RSS 2.0 - Mentions légales et crédits
Ce document est issu du site Internet de l'association Thanaka : http://www.thanaka.org.
Les droits de reproduction sont réservés.